Etape 1 : L'idée.

C'est sous forme de texte court que la naît la première version d'un gag... un peu comme une blague mais avec un peu plus de détails. J'envoie en général une douzaine de ces idées à mon éditeur et c'est lui qui fait un premier tri. Certaines idées qui me paraîssaient drôles en les écrivant se sont révélées moins bonnes à la relecture. Et parfois, la chute est trop compliquée. Sur ce gag, par exemple, la dernière phrase sera changée à l'étape suivante.

SUN-SCENAR- Dressage

Etape 2 : Le story-board.

Comme je suis un dessinateur autant qu'un scénariste, je préfère travailler maintenant par dessin plutôt qu'en texte. Sur ce premier brouillon (aussi appelé story-board) je réfléchis autant aux dialogues qu'aux cadrages et aux expressions de mes personnages. J'utilise un dessin hyper simple pour pouvoir modifier ou améliorer facilement. Je met le texte par ordinateur pour mieux relire le tout. Un gag doit être efficace et tenir dans une seule page. Le story-board permet de vérifier que tout fonctionne bien.

 SUN-BOARD- Dressage1SUN-BOARD- Dressage2

Etape 3 : Le crayonné.

Le story board étant validé, je n'ai plus qu'à crayonner. Pour mieux faire les détails, j'utilise une photocopie agrandie du story-board (à 140%). Avec une table lumineuse, je décalque tout en essayant de dessiner correctement mes personnages et mes décors. J'intègre ensuite ce crayonné sous le texte fait par ordinateur.

 SUN-CRAY- Dressage1

SUN-CRAY- Dressage2

Etape 4 : L'encrage.

La plupart des dessinateurs travaillent sur un papier à dessin épais et ils encrent directement sur leur crayonné. Ma méthode est différente. Comme je l'ai expliqué, j'utilise une table lumineuse. J'ai donc besoin d'un papier suffisement fin pour pouvoir regarder à travers. Je dessine au crayon sur un papier pour photocopie 90g. Problème : ce papier n'est pas adapté pour recevoir de l'encre de chine.

J'ai découvert qu'il existe maintenant une gamme assez variée de papiers épais (genre bristol) et qui sont faits pour passer sans difficulté dans n'importe quelle imprimante. Je choisis le 280 g. Mais il n'est pas question d'imprimer mon dessin dans une couleur grise que je ne pourrai pas gommer. Je transforme le crayonné gris (ci-dessus) en crayonné bleu/vert très pâle (ci-dessous).

SUN-BLEU- Dressage1

Il ne me reste plus qu'à encrer patiement au pinceau et à l'encre de chine.

SUN-ENCRE+bleu- Dressage

Parfois, le bleu/vert n'est pas entièrement recouvert par le noir. Mais un petit reglage du scanner permet de l'effacer automatiquement... à condition qu'il n'aie pas été trop foncé au départ.

SUN-ENCRE+bleuZOOM- Dressage

Et voilà. Il ne reste plus qu'à envoyer ce fichier noir au coloriste.

SUN-ENCRE- Dressage1

 Du même auteur, découvrez la bande annonce de Catlyn (tome 2)